Lettre Hebdo n°557  / 06-03-2012

  Augmenter |   Réduire



 


Le fait de la semaine : une campagne qui manque de santé.


Les présidentiables ont fait leur salon de l’Agriculture. Passage obligé. En 2007 les candidats ou leurs représentants s’étaient rendus au MEDEC, disparu depuis. Heureusement le Centre National des Professions de Santé (CNPS) a décidé de proposer aux candidats de venir s’exprimer devant les représentants de toutes les professions de santé le jeudi 15 mars. Peut-être que ce jour-là au moins une fois la santé deviendra ce qu’elle semble être aux yeux des Français : une priorité. On attend avec impatience leur expression sur l’avenir de nos métiers, sur la proportion de la richesse nationale consacrée à notre secteur, sur les solutions aux problèmes démographiques, aux difficultés professionnelles, à l’avenir des relations avec l’Assurance Maladie, et de celle-ci avec l’Etat. On le voit, des sujets autrement plus intéressants que les chamailleries incessantes et malheureusement obligées dans ces périodes pré-électorales.


Rendez-vous sur le site du CNPS pour vous inscrire à la Convention du 15 mars :


Dr. Michel COMBIER.
Président



Focus :


  • Evolution des dépenses de santé : la courbe des honoraires en baisse. L’UNOF-CSMF vous l’avait annoncé. Les résultats conjugués de la grippe du début de 2011 et de l’augmentation de ce même début d’année allaient entrainer pour cette année 2012 une baisse des remboursements d’honoraires. Très allante tout au long de l’année précédente pour donner les chiffres de l’augmentation des médecins généralistes, l’Assurance Maladie se garde de le faire cette fois-ci et donne le résultat regroupé des honoraires médicaux et dentaires. Bizarre. La courbe s’infléchirait-elle à un tel point qu’il ne faille pas l’évoquer ? Il faut dire qu’une croissance commune aux deux métiers de 0,5% peut faire craindre le pire et annoncer une année difficile pour la médecine générale. Y-aurait-il des périodes où toute vérité ne serait pas bonne à dire ?


 


  • L’internat serait une des causes de la non-installation.
    Une thèse étudie l’état des carabins durant leur internat. Chacun de nous qui y est passé se rappelle les dures conditions de travail mais aussi l’enthousiasme qui habitaient ceux qui approchaient de la fin de leurs études et du début d’une vie professionnelle qu’ils commençaient à peine à entrevoir. Il semble d’après cette étude que les jeunes confrères ont du mal à s’adapter à la charge de travail, à la complexité de gestion de ce qui entoure le soin, à la relation directe avec la souffrance et la mort. S’agit-il d’un passage obligé que nous avons connu ou de quelque chose de plus profond ? En tout cas on voit bien l’importance de se pencher sur la formation et sur l’encadrement des internes dans les services ou en ambulatoire surtout si comme il est dit pour un tiers d’entre eux cet état d’épuisement les conduit à ne pas s’installer. Certains abandonnent complètement le métier. Au-delà de la logique empathie que déclenche cet état de fait, on peut se demander ce que pensent de tout cela ceux qui ont été dans l’impossibilité de faire médecine pour un dixième de point lors du concours de première année.



Observatoire de la Convention :


Cette rubrique permet de faire le point sur les difficultés quotidiennes de l’exercice dues aux complications de l’Assurance Maladie... ou d’autres. Vous pouvez l’alimenter en faisant part de votre expérience sur le site de l’UNOF-CSMF (www.unof.org ). Rubrique : « l’observatoire de la convention ».


  • Du déremboursement aux prescriptions dédiées, avec quoi soignerons-nous demain ? On entend de plus en plus cette phrase de la part de confrères qui voient disparaitre du remboursement de plus en plus de produit courants particulièrement utiles dans certaines situations Dernier exemple en date : le déremboursement des aérosols de Budésonide chez l’adulte uniquement. Comment expliquer à une personne âgée qu’elle va devoir se payer les produits et l’appareil pour un médicament qui la soulage et qui est remboursé chez son petit-fils ? Y-a-il eu des abus, un risque accru, un mésusage ? Ou s’agit-il d’une simple mesure d’économie ? Il ne faudrait pas que la médecine et particulièrement la médecine générale ne devienne une médecine sans moyen et dont le critère d’expertise ne serait plus que la connexion à Espace Pro


  • Espace Pro : prenez vos rames ! L’exercice quotidien doit s’enrichir d’aides en tout genre. L’Assurance Maladie s’enorgueillit de ses outils en ligne. Si vous voulez faire un peu d’aviron, attendez-vous à ramer ! L’arrêt de travail en ligne enrichi des référentiels indicatifs de durée par pathologie a un temps d’affichage suffisant pour redonner rapidement goût au stylo et au papier. Il serait temps que l’Assurance Maladie s’applique à elle-même l’exigence qu’elle impose aux autres.


  • Paiement à la performance  : la calculette de l’UNOF-CSMF permet de calculer sa rémunération à partir des seuils intermédiaires. Rappel de quelques règles qui vous permettront de faire votre estimation : au-delà du seuil intermédiaire, la rémunération est proportionnelle à l’exécution. En dessous, c’est la progression par rapport à l’année n-1 qui est pris en compte, la rémunération ne pouvant excéder 50% de la rémunération totale. En rentrant le niveau de l’objectif de l’année N-1, vous pourrez calculer la rémunération de la progression. Accéder à la calculette



« Les Grands Prix du Généraliste »

Le magazine « Le Généraliste » lance un appel à candidatures pour ses « Grands prix du Généraliste ». Lors de l’édition 2012, 4 « G d’Or » seront remis à des médecins généralistes pour distinguer les initiatives les plus remarquables en médecine générale. Décernés par un jury en mai, ils seront remis le 14 juin prochain. Chaque prix sera valorisé d’une dotation de 1000 euros, mais c’est surtout l’occasion de médiatiser un projet, une idée, un concept.
Pour participer, c’est très simple : il suffit au généraliste candidat de télécharger un dossier sur www.legeneraliste.fr et de le renseigner en ligne, avant le 22 avril, accompagné d’un bref descriptif de l’action.



Nouveau ! Evolutis DPC, la formation de tous les médecins


Pour faciliter la formation médicale continue et le DPC à tous les médecins, la CSMF a construit une réponse formation de haute qualité scientifique : Evolutis DPC. La structure Evolutis DPC capitalise l’expertise des 3 organismes confédérés de formation agréés : l’ACFM, FORMUNOF et l’AFORSPE pour offrir un très large choix de formations adaptées aux exigences de la pratique libérale dans toutes les spécialités. Les formations sont organisées dans toutes les régions de France métropolitaine et d’Outremer. Elles peuvent aussi se décliner à distance avec les actions en ligne et non présentielles.


Dès maintenant, Evolutis DPC offre une véritable plateforme d’expertise scientifique et organisationnelle pour permettre à tous les médecins de se former tout au long de leur exercice.


Découvrez dès maintenant les offres de formations agréées 2012 en cliquant ici


Plus d’informations et inscriptions : vous pouvez nous contacter au 01 43 18 88 28.


 



Suivez l’UNOF-CSMF sur Twitter : https ://twitter.com/UNOFCsmf




Retrouvez toute l’actualité de l’UNOF-CSMF sur FACEBOOK : www.facebook.com



Donnez-nous les e.mails de vos confrères


Indiquez-nous les adresses e-mails de vos confrères, ils recevront notre lettre hebdomadaire : unof@csmf.org


 


PARTENAIRES

 


 


Actualités fiscales en partenariat avec l’AGAPS : www.agaps.com


 


Retrouvez toutes les actualités de l’ACMF, le partenaire d’assistances et de services des professionnels de santé (en cliquant sur le logo)


 

JPEG


 


www.brochures-patients.com  : le 1er site gratuit de commande de brochures d’informations patients réservé exclusivement aux professionnels de santé.


Découvrez www.santepratique.fr, le nouveau portail d’information médicale pour vos patients.



 

Espace privé // Porte documents // Conception & développement du site de l'UNOF 2002->2014- Maurice BINIASZ