<

La lettre hebdomadaire




  • Lettre hebdo n°359( 13 novembre 2007 )

    La petite amélioration du PLFSS par le Sénat
    La Commission sénatoriale du Sénat a rendu son arbitrage sur le PLFSS.
    La suppression de la taxe « feuille de soins », inapplicable et inepte, est une bonne nouvelle.
    Marginales, ces modifications ne changent pas l’esprit de la Loi, toujours aussi anti-médecine libérale.
    Par une gymnastique comptable, l’hôpital se retrouve sur-doté par rapport à la ville, comme d’habitude. Tout est donc différent, en restant comme avant. Les futurs blocages seront aussi (...)

  • Lettre hebdo n°358( 6 novembre 2007 )

    PLFSS et contrat conventionnel
    A son premier passage devant l’Assemblée Nationale, le PLFSS a bien montré son visage : contraindre le contrat conventionnel.
    Il rejoint en cela l’avis du Président de la Cour des Comptes, Philippe Seguin, qui ne voudrait voir dans la Convention qu’un simple accord tarifaire.
    Dans son esprit, peu enclin à tolérer des médecins libéraux correctement rémunérés, il s’agissait ni plus ni moins que d’appliquer des honoraires variables aux résultats, avec même possibilité de (...)

  • Lettre hebdo n°357( 30 octobre 2007 )

    Obstinément obtus
    La totale. L’examen du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale est en train de suivre le scénario catastrophe prévu.
    Certes, la demande des jeunes confrères, que nous avons soutenu, a été retenue pour ce qui concerne la démographie. Il s’agit de la seule concession depuis le début du débat.
    Les députés continuent d’ajouter des contraintes à l’exercice libéral tout en éperonnant le secteur hospitalier.
    Pire. La Franchise fléchée sur les affections chroniques (Alzheimer, (...)

  • Lettre hebdo n°356( 23 octobre 2007 )

    PLFSS : la médecine libérale en danger
    On peut toujours rêver d’un monde meilleur, d’une rémunération différente.
    Le passé m’a appris à ne pas lâcher la proie pour l’ombre et de rechercher derrière les bonnes intentions affichées la part de manipulation qui changera l’orientation de tout un système.
    Le PLFSS, pour le coup, n’avance pas masqué. Par les franchises, il fait payer le patient.
    Les déremboursements successifs avaient déjà alimenté la pompe.
    Par les contrats individuels, il prépare soit la (...)

  • Lettre hebdo n°355( 16 octobre 2007 )

    Ne prenons pas un coup de vieux !
    Les jeunes médecins sont dans la rue.
    Nous regardons cela sans surprise vu les entraves à la liberté d’installation qui apparaissent dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS).
    Les médecins installés pourraient penser que tout compte fait une régulation un peu serrée à l’installation valoriserait leur clientèle tout en assurant leur avenir financier.
    Seulement, le flux d’arrivants est bien moins important que le stock qui va quitter la (...)

  • Lettre hebdo n°354( 9 octobre 2007 )

    Tout casser
    Que cherche donc le gouvernement si ce n’est tout casser ?
    Peu importe si les médecins sont mécontents, puisque le but de la manœuvre est de donner une sorte de caution à la population pour lui faire avaler la franchise.
    Tapons gaiement sur ces privilégiés de médecins pour apaiser le bon peuple.
    Vieille comme le monde, la ficelle est grosse. Elle risque de se transformer en corde pour nous pendre mais aussi pour pendre un système qui a fait ses preuves.
    L’attaque est généralisée. On (...)

  • Lettre hebdo n°353( 2 octobre 2007 )

    PLFSS : la médecine libérale trinque
    ONDAM riquiqui, de nouvelles contraintes, la mise en cause du contrat conventionnel, voilà les mesures apportées par le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale.
    Au fil du temps, les mesures ne changent pas. Elles font du secteur libéral de la médecine le seul sur lequel on tape pour essayer d’équilibrer les comptes tout en sachant que le déséquilibre sera la règle au bout de l’an.
    Cela évite de mettre en place des mesures qui font mal sur les sondages, (...)

  • Lettre hebdo n°352( 25 septembre 2007 )

    Le retour des tontons flingueurs.
    Il fallait s’y attendre.
    Depuis quelques jours, des nuages noirs se profilaient à l’horizon.
    L’état est sur-endetté, les médecins libéraux vont charger. Les dépenses de santé flambent malgré le milliard trois cent euros économisé depuis deux ans, les médecins en sont responsables.
    Et on ressort les vieux mécanismes du Plan Juppé. Toujours en retard d’une guerre économique, on réhabilite la maîtrise comptable avec la bonne vieille méthode du bâton ... et du bâton.
    On (...)

  • Lettre hebdo n°351( 18 septembre 2007 )

    Démographie médicale : attaque sur tous les fronts
    La liberté d’installation est remise en cause essentiellement par ceux dont la gestion nous a conduits dans l’impasse actuelle.
    Ce n’est pas en sortant un rapport brûlot que le Président de la Cour des Comptes nous fera oublier qu’il fût Ministre des Affaires Sociales. Il ne brilla pas alors par sa perspicacité prospective sur ce sujet.
    Le Président de l’UNCAM, qui lui aussi monte en ligne, appartient à un syndicat qui a permis la mise en place du (...)

  • Lettre hebdo n°350( 11 septembre 2007 )

    La parole donnée
    Le médecin généraliste est dans sa rentrée professionnelle.
    Il voit arriver les premiers épisodes infectieux de septembre, il reprend un rythme de travail qu’il peut mieux maîtriser depuis quelques temps.
    Par les différentes revalorisations, que ce soit sur l’acte ou sur la rémunération médecin traitant, il a pu améliorer sa qualité de vie, en faisant son choix organisationnel, en fonction de ses envies et ambitions.
    Nous allons, à l’UNOF, poursuivre deux objectifs.
    Un à court terme (...)

  • Lettre hebdo n°349( 4 septembre 2007 )

    Turbulences économiques
    L’été n’a pas eu que des problèmes climatiques. Les perturbations économiques auront pour nos affaires beaucoup plus de conséquences que la climatologie sur le moral des médecins généralistes.
    La croissance est molle, la bourse flanche du genou. Il ne faut pas croire que les décisions politiques qui seront prises dans notre secteur d’activité ne seront pas influencées par ces événements.
    La fixation de l’Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM) risque de pâtir de (...)

  • Lettre hebdo n°348( 17 juillet 2007 )

    ONDAM, encore un petit effort !!
    La Caisse Nationale d’Assurance Maladie a rendu public son rapport d’orientation pour les mesures structurelles qu’elle compte mettre en œuvre pour atteindre l’équilibre en 2010 (voir plus loin d’autres détails).
    Pour arriver à cet objectif, elle propose un ONDAM (Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie) de l’ordre de 3,3 % (3 % pour la Ville, 3 % pour l’Hôpital, 6,5 % pour le Médico-social).
    Le Haut Conseil pour l’Assurance Maladie a exprimé clairement que (...)

  • Lettre Hebdo n°347( 10 juillet 2007 )

    Un été en demi-teinte pour les généralistes
    Depuis la nouvelle revalorisation du premier juillet et l’annonce du plan d’urgence de la sécurité sociale, les médecins spécialistes en médecine générale peuvent estimer que leur été, qui pour l’instant n’a rien de caniculaire, est préservé des remous habituels et des coups bas estivaux.
    Pourtant à y voir de plus près, les choses ne sont pas aussi simples. Les mesures annoncées sur deux professions médicales (radiologie et biologie) doivent nous faire réfléchir (...)

  • Lettre hebdo n°346( 3 juillet 2007 )

    Une revalorisation étape
    Depuis le 1er juillet, la Consultation est passée à 22 euros et la Visite à 32 euros.
    Chacun jugera dans les difficultés économiques actuelles (créées par un ONDAM idiot) de la possibilité d’obtenir malgré tout une revalorisation qui n’a rien de négligeable (+ 4,76 %).
    Je mets en garde mes confrères sur des propos que l’on peut lire ici ou là trouvant presque indécent une telle avancée, alors que dans le même temps d’autres voient leurs revenus stagner.
    Depuis 2005, la remise à (...)

  • Lettre hebdo n°345( 26 juin 2007 )

    Maîtrise oui, comptable non
    La maîtrise a porté ses fruits : 1,3 milliard d’euros en deux ans. Excusez moi du peu. Du jamais vu. Du déjà dit, aussi.
    La répétition fait partie de la pédagogie.
    Surtout pour tous ceux qui ne veulent pas entendre. Certes, ils sont à l’écoute, bienveillante, mais font leur choix indépendamment de l’évidence.
    Les médecins généralistes pensent qu’avec 1 euro sur la Consultation et la Visite au 1er juillet 2007, les engagements sont respectés.
    Il existe un vrai danger (...)

  • Lettre hebdo n°344( 19 juin 2007 )

    Hausse des revenus des médecins généralistes : et si la réforme marchait ?
    Je me mets à la place du médecin généraliste travailleur infatigable plus à l’écoute de ses patients qu’aux murmures du monde, qui doit être submergé d’informations contradictoires sur sa situation économique.
    Les derniers chiffres doivent donner à réfléchir.
    L’annonce d’une hausse des honoraires de 3,2 % représente une deuxième augmentation annuelle consécutive.
    Celle-ci est différemment ressentie sur le terrain parce que chacun, (...)

  • Lettre hebdo n°343( 12 juin 2007 )

    Exercice libéral : attention danger
    Il semble que la consultation du médecin généraliste sera bien portée à 22 euros le 1er juillet 2007.
    Malgré le Comité d’alerte qui agite le landernau économico-politique, cette revalorisation de la Médecine Générale, que nous portons depuis cinq ans, va se poursuivre.
    Le calendrier actuel, difficile et incertain, nous donne raison d’avoir accepté l’Avenant N°23, de poursuivre avec lui la dynamique conventionnelle qui protège nos cabinets libéraux.
    Ce choix ne fut pas (...)

  • Lettre hebdo n°342( 5 juin 2007 )

    ONDAM, déjà 2008
    Bien que nous soyons obnubilés par le Comité d’alerte et autres joyeusetés, que des mesures dites correctrices doivent être trouvées pour limiter les dépenses 2007, commence déjà les grandes manœuvres pour 2008.
    Chaque Ministre ayant reçu son périmètre de compétences, la Santé et le Budget nous joueront un duo digne de la « Star Ac » pour présenter à l’automne le financement de l’an prochain.
    Lequel des deux Ministres sera arc-bouté sur le frein, qui voudra lâcher du lest ? Il est bien trop (...)

  • Lettre hebdo n°341( 29 mai 2007 )

    Bronca
    Les dispositions négociées entre les pharmaciens et deux mutuelles (dont les Assurances du Crédit Mutuel) pour mettre en place une « consultation officinale » ont déclenché une réaction en chaîne allant jusqu’à une prise de position du Conseil National de l’Ordre des Médecins.
    Cette démarche en catimini est une faute qui risque de créer la confusion sur la place de chacun dans le système de soins. En fixant le tarif à 21 euros symbolique, on passe de l’erreur à la faute, de la maladresse au (...)

  • Lettre hebdo n°340( 22 mai 2007 )

    Au boulot ! .... Avec qui ?
    La nomination du Ministère Fillon ne va pas sans poser quelques questions.
    Comme nous le redoutions, le budget récupère les comptes sociaux dépossédant la nouvelle Ministre des moyens de son action. On voit déjà la présentation en duo de l’ONDAM par Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN et Monsieur Eric WOERTH. L’équilibre risque d’être périlleux et au dépend des médecins.
    Attendons pour voir et ne jouons pas les Cassandre, il y en a assez dans la profession.
    Mais la vigilance (...)


Cliquez pour passer d'une série à l'autre:
|1-20 |21-40 |41-60 |61-80 |81-100 |101-120 |121-140 |141-160 |161-180 |181-200 |201-220 |221-240 |241-260 |261-280 |281-300 |301-320 |321-340 |341-360 |361-380 |381-400 |401-420 |421-440 |441-460 |461-480 |481-500 |501-520 |521-540 |541-560 |561-577

Veille WEB UNOF


CSMF

Confédération des syndicats médicaux français :
La CSMF est une confédération de syndicats départementaux regroupant généralistes et spécialistes. Elle fédère deux structures nationales, l’UNOF pour les généralistes et l’UMESPE pour les spécialistes. L’UMESPE regroupe elle-même plus de 33 syndicats de spécialité. Elle représente et défend aussi les médecins à exercice particulier (MEP) et les médecins hospitaliers exerçant en libéral.


Haute Autorité de Santé - Haute Autorité de Santé Page d’accueil - Accueil - Accueil 2012

La HAS est une autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé par la qualité. Elle exerce ses missions dans les champs de l’évaluation des produits de santé, des pratiques professionnelles, de l’organisation des soins et de la santé publique

Espace privé // Porte documents // Conception & développement du site de l'UNOF 2002->2013- Maurice BINIASZ