<

La lettre hebdomadaire




  • Lettre Hebdo n°369( 5 février 2008 )

    Une révolution entraînerait une révolte
    Il va falloir choisir. Dans quelle direction vont aller les conclusions des Etats Généraux de l’Organisation de la Santé (EGOS) ?
    Actuellement cantonnés à la Médecine Générale, les débats emmènent un certain nombre de points de consensus. Tout ce qui concerne la formation (l’intéressement par une dynamique universitaire des étudiants vers la Médecine Générale, la reconnaissance du rôle des enseignants de notre spécialité, etc.) permet de faire bloc derrière ceux qui (...)

  • Lettre Hebdo n°368( 29 janvier 2008 )

    Revaloriser la Médecine Générale : une exigence
    Chaque jour, on entend l’importance du rôle du Médecin généraliste dans tous les discours des responsables.
    Tant que cela n’engage que des paroles, tout le monde est d’accord.
    Autrement plus compliqué quand il s’agit de passer aux actes.
    On noie le poisson en faisant croire que d’autres modes de paiement pourraient répondre à la demande professionnelle de la totalité de la profession. On sait déjà que cela ne peut s’étendre à tous.
    Aussi, on créé des (...)

  • Lettre Hebdo n°367( 22 janvier 2008 )

    En catimini
    Donc, il semblerait qu’en signant l’avenant de fin d’année, les nonistes soient rentrés de fait dans la Convention.
    Vu les maux et les mots avec lesquels ils l’ont accablé, espérons qu’ils se soient fait exorciser.
    N’écoutant que leur courage, ils rentrent en catimini pour éviter de reconnaître les avancées obtenues. L’hypocrisie est un vice à la mode et les vices à la mode passent pour vertu.
    Tout cela a un prix, comme par exemple leur silence pendant l’élaboration de la Loi de Financement (...)

  • Lettre hebdo n°366( 15 janvier 2008 )

    La franchise pénalise la Consultation
    J’ai été, depuis le début, défavorable à la Franchise. Sur les actes médicaux existait déjà le fameux un euro qui ne régule pas grand chose.
    La nouvelle franchise s’applique sur les actes paramédicaux et sur chaque boite de médicaments.
    Le seul problème : cette somme est acquittée par le patient sur les remboursements dus par la Caisse.
    De fait, la déduction se fait la plupart du temps sur le remboursement de la Consultation et les patients pensent, et nous le (...)

  • La lettre hebdo n°365( 8 janvier 2008 )

    Une Bonne Année 2008 ??
    La reconnaissance de la Médecine Générale comme spécialité.
    La Médecine Générale rentre dans la cour des spécialités. Officiellement.
    Sans prétention, pour beaucoup d’entre nous c’était chose faite dans notre tête et dans notre attitude quotidienne. Depuis longtemps, notre expertise et notre rôle au centre du système de soins ne sont l’apanage de personne d’autre.
    L’existence même de notre métier est confortée par le travail de chacun de nous sans qu’il soit utile de lorgner sur (...)

  • Lettre Hebdo n°364( 18 décembre 2007 )

    L’U.N.O.F. vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et vous donne rendez-vous en 2008 pour sa lettre hebdomadaire.
    Une nouvelle avancée pour la Permanence de soins
    La réunion conventionnelle de jeudi n’aura entraîné qu’une seule décision : la prise en charge de l’astreinte de la Permanence de soins du samedi après-midi et des ponts devrait voir le jour.
    Il faut pour cela une nouvelle réunion qui, afin de gagner du temps, devra réunir tous les syndicats représentatifs.
    Conséquence de la Loi de (...)

  • Lettre Hebdo n°363( 11 décembre 2007 )

    Les Etats Généraux avant la Révolution ?
    Voilà venir les Etats Généraux de l’offre de soins.
    L’état de l’offre de soins est-il tel qu’il faille en appeler à des procédures pré-révolutionnaires pour résoudre le problème ?
    Certes, tout ne va pas bien. Mais enfin !
    Qui peut dire qu’actuellement l’accès aux soins soit limité ? Il semblerait que le recours de certains de nos concitoyens soit trop important. On reprocherait même aux médecins d’entretenir cette tendance.
    Donc, tout va tellement mal, qu’il faut (...)

  • Lettre Hebdo n°362( 4 décembre 2007 )

    La Consultation du Médecin Généraliste doit être à 23 euros le 1er juin 2008
    On va le répéter pendant 6 mois. Pourquoi ? Parce que nous sentons bien dans les propos de la Ministre de la Santé qu’elle prépare tout pour que cela ne s’applique pas. Elle parle des résultats de la maîtrise comme s’il s’agissait d’une punition.
    Sa Loi de Financement de la Sécurité Sociale a prévu un taux de progression de l’objectif de dépenses tellement bas que le Comité d’alerte est quasi automatique.
    Nous avons été les seuls (...)

  • Lettre Hebdo n°361( 27 novembre 2007 )

    P.L.F.S.S. dans la cohue des grèves
    Voilà. Le forfait a eu lieu. Pas de ces forfaits qui rapportent aux médecins et dont certains sont friands.
    Non. Simplement en profitant du brouhaha social, la Commission Mixte Paritaire est revenue sur les quelques modifications positives du Sénat pour rétablir le texte initial de l’Assemblée Nationale.
    On voit bien que l’avenir de la médecine libérale ne fait pas partie du futur plan de Santé du gouvernement, et que le sort des médecins généralistes, si souvent (...)

  • Lettre hebdo n°360( 20 novembre 2007 )

    La petite amélioration du PLFSS par le Sénat
    La Commission sénatoriale du Sénat a rendu son arbitrage sur le PLFSS. La suppression de la taxe « feuille de soins », inapplicable et inepte, est une bonne nouvelle.
    Marginales, ces modifications ne changent pas l’esprit de la Loi, toujours aussi anti-médecine libérale.
    Par une gymnastique comptable, l’hôpital se retrouve sur-doté par rapport à la ville, comme d’habitude. Tout est donc différent, en restant comme avant. Les futurs blocages seront aussi (...)

  • Lettre hebdo n°359( 13 novembre 2007 )

    La petite amélioration du PLFSS par le Sénat
    La Commission sénatoriale du Sénat a rendu son arbitrage sur le PLFSS.
    La suppression de la taxe « feuille de soins », inapplicable et inepte, est une bonne nouvelle.
    Marginales, ces modifications ne changent pas l’esprit de la Loi, toujours aussi anti-médecine libérale.
    Par une gymnastique comptable, l’hôpital se retrouve sur-doté par rapport à la ville, comme d’habitude. Tout est donc différent, en restant comme avant. Les futurs blocages seront aussi (...)

  • Lettre hebdo n°358( 6 novembre 2007 )

    PLFSS et contrat conventionnel
    A son premier passage devant l’Assemblée Nationale, le PLFSS a bien montré son visage : contraindre le contrat conventionnel.
    Il rejoint en cela l’avis du Président de la Cour des Comptes, Philippe Seguin, qui ne voudrait voir dans la Convention qu’un simple accord tarifaire.
    Dans son esprit, peu enclin à tolérer des médecins libéraux correctement rémunérés, il s’agissait ni plus ni moins que d’appliquer des honoraires variables aux résultats, avec même possibilité de (...)

  • Lettre hebdo n°357( 30 octobre 2007 )

    Obstinément obtus
    La totale. L’examen du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale est en train de suivre le scénario catastrophe prévu.
    Certes, la demande des jeunes confrères, que nous avons soutenu, a été retenue pour ce qui concerne la démographie. Il s’agit de la seule concession depuis le début du débat.
    Les députés continuent d’ajouter des contraintes à l’exercice libéral tout en éperonnant le secteur hospitalier.
    Pire. La Franchise fléchée sur les affections chroniques (Alzheimer, (...)

  • Lettre hebdo n°356( 23 octobre 2007 )

    PLFSS : la médecine libérale en danger
    On peut toujours rêver d’un monde meilleur, d’une rémunération différente.
    Le passé m’a appris à ne pas lâcher la proie pour l’ombre et de rechercher derrière les bonnes intentions affichées la part de manipulation qui changera l’orientation de tout un système.
    Le PLFSS, pour le coup, n’avance pas masqué. Par les franchises, il fait payer le patient.
    Les déremboursements successifs avaient déjà alimenté la pompe.
    Par les contrats individuels, il prépare soit la (...)

  • Lettre hebdo n°355( 16 octobre 2007 )

    Ne prenons pas un coup de vieux !
    Les jeunes médecins sont dans la rue.
    Nous regardons cela sans surprise vu les entraves à la liberté d’installation qui apparaissent dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS).
    Les médecins installés pourraient penser que tout compte fait une régulation un peu serrée à l’installation valoriserait leur clientèle tout en assurant leur avenir financier.
    Seulement, le flux d’arrivants est bien moins important que le stock qui va quitter la (...)

  • Lettre hebdo n°354( 9 octobre 2007 )

    Tout casser
    Que cherche donc le gouvernement si ce n’est tout casser ?
    Peu importe si les médecins sont mécontents, puisque le but de la manœuvre est de donner une sorte de caution à la population pour lui faire avaler la franchise.
    Tapons gaiement sur ces privilégiés de médecins pour apaiser le bon peuple.
    Vieille comme le monde, la ficelle est grosse. Elle risque de se transformer en corde pour nous pendre mais aussi pour pendre un système qui a fait ses preuves.
    L’attaque est généralisée. On (...)

  • Lettre hebdo n°353( 2 octobre 2007 )

    PLFSS : la médecine libérale trinque
    ONDAM riquiqui, de nouvelles contraintes, la mise en cause du contrat conventionnel, voilà les mesures apportées par le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale.
    Au fil du temps, les mesures ne changent pas. Elles font du secteur libéral de la médecine le seul sur lequel on tape pour essayer d’équilibrer les comptes tout en sachant que le déséquilibre sera la règle au bout de l’an.
    Cela évite de mettre en place des mesures qui font mal sur les sondages, (...)

  • Lettre hebdo n°352( 25 septembre 2007 )

    Le retour des tontons flingueurs.
    Il fallait s’y attendre.
    Depuis quelques jours, des nuages noirs se profilaient à l’horizon.
    L’état est sur-endetté, les médecins libéraux vont charger. Les dépenses de santé flambent malgré le milliard trois cent euros économisé depuis deux ans, les médecins en sont responsables.
    Et on ressort les vieux mécanismes du Plan Juppé. Toujours en retard d’une guerre économique, on réhabilite la maîtrise comptable avec la bonne vieille méthode du bâton ... et du bâton.
    On (...)

  • Lettre hebdo n°351( 18 septembre 2007 )

    Démographie médicale : attaque sur tous les fronts
    La liberté d’installation est remise en cause essentiellement par ceux dont la gestion nous a conduits dans l’impasse actuelle.
    Ce n’est pas en sortant un rapport brûlot que le Président de la Cour des Comptes nous fera oublier qu’il fût Ministre des Affaires Sociales. Il ne brilla pas alors par sa perspicacité prospective sur ce sujet.
    Le Président de l’UNCAM, qui lui aussi monte en ligne, appartient à un syndicat qui a permis la mise en place du (...)

  • Lettre hebdo n°350( 11 septembre 2007 )

    La parole donnée
    Le médecin généraliste est dans sa rentrée professionnelle.
    Il voit arriver les premiers épisodes infectieux de septembre, il reprend un rythme de travail qu’il peut mieux maîtriser depuis quelques temps.
    Par les différentes revalorisations, que ce soit sur l’acte ou sur la rémunération médecin traitant, il a pu améliorer sa qualité de vie, en faisant son choix organisationnel, en fonction de ses envies et ambitions.
    Nous allons, à l’UNOF, poursuivre deux objectifs.
    Un à court terme (...)


Cliquez pour passer d'une série à l'autre:
|1-20 |21-40 |41-60 |61-80 |81-100 |101-120 |121-140 |141-160 |161-180 |181-200 |201-220 |221-240 |241-260 |261-280 |281-300 |301-320 |321-340 |341-360 |361-380 |381-400 |401-420 |421-440 |441-460 |461-480 |481-500 |501-520 |521-540 |541-560 |561-580 |581-587

Veille WEB UNOF


Haute Autorité de Santé - Haute Autorité de Santé Page d’accueil - Accueil - Accueil 2012

La HAS est une autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé par la qualité. Elle exerce ses missions dans les champs de l’évaluation des produits de santé, des pratiques professionnelles, de l’organisation des soins et de la santé publique

Espace privé // Porte documents // Conception & développement du site de l'UNOF 2002->2013- Maurice BINIASZ